Maïté coiffure – Marie-Aude Murail

Commencé le 11 janvier 2016
Terminé le 12 janvier 2016

Julie a offert ce livre à ma fille pour les fêtes. Je l’ai ouvert par hasard et me suis surpris à le lire de bout en bout tellement j’ai trouvé bien.

C’est l’histoire de Louis, quatorze ans, pas trop friand de l’école qui, ne trouvant pas de stage, suit la première proposition du bord – celle de sa grand-maman – et se retrouve pour une semaine chez Maïté Coiffure. Son père, chirurgien psychorigide, est contre l’idée que son fils s’intéresse à la coiffure, sa mère s’inquiète, sa petite sœur Floriane trouve ça chouette.

Au salon, on rencontre la patronne, madame Maïté, quinquagénaire ayant perdu mari, enfant et jambes dans un accident de voiture, Philippe, dit Fifi, la tarlouze de service, Clara, la bonnasse blonde qui vient de larguer son rappeur violent et possessif, Garance, la jeune dévergondée marginale qui va tomber amoureuse de Louis, et toute la ribambelle de clients réguliers.

Louis se plaît immédiatement dans le salon de coiffure. Il se révèle très doué au maniement des ciseaux et comprend immédiatement tout ce qu’il y a à faire. Bien vite, il est adopté et chouchouté par la petite équipe, il prend des initiatives et tout va bien.

Quand son stage s’achève, il est bien triste. Il décide de sécher ses cours pour retourner au salon et invente une grève de son école pour expliquer sa présence à ses collègues. Ses notes dégringolent. La mère, fatalement, est avertie, Madame Maïté également; un arrangement est trouvé avec l’école : Louis doit terminer ses études mais il peut continuer son stage au salon de coiffure les mercredis et samedis, jours de congé, tout cela en cachette du père.

Le père découvre le pot aux roses, se pointe chez Maïté Coiffure, se fait traiter de con par son fils et lui pète la gueule. Louis se retrouve à l’hosto avec deux dents en moins. Le père a des remords, sa femme le menace de divorcer, et il décide de s’amender et d’écouter un peu mieux les aspirations de son fils et du reste de sa famille.

Le rappeur jaloux éconduit boute le feu au salon de coiffure, madame Maïté se retrouve à l’hôpital à son tour, le papa chirurgien lui sauve la vie. Le salon sera reconstruit huit mois plus tard, mais le personnel se sera éparpillé dans le pays.

Le livre se termine plusieurs années plus tard avec Louis, devenu coiffeur de génie, s’associant avec Fifi et rachetant le salon de madame Maïté. Puis ils ouvrent plein de succursales en France. Louis retrouve Garance et Clara et les engage en leur confiant des responsabilités, et son père rougit de vanité quand il évoque son fils et sa réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *