Code zéro – Ken Follet

Commencé le 15 octobre 2016
Terminé le 6 décembre 2016

Nous sommes en 1958 en pleine course entre Russes et Ricains pour savoir qui sera le premier à conquérir le ciel à l’aide de satellites. Luke se réveille un matin dans la peau d’un clochard avec sa mémoire lessivée. Mais son intelligence, son état physique et les connaissances qui lui restent lui font bien vite réaliser que, s’il est un clochard, il ne l’est que de fraîche date et que ça pue le coup monté.

On découvre que Luke fait partie d’une bande d’amis qui ont été impliqués avec lui dans l’espionnage lors de la dernière guerre : Elspeth, la jolie, son épouse, Billy, la psychologue juive, son amante, Anthony, ponte de la CIA, son vieux pote, et Bern, le réac de gauche, vieux pote aussi. Chacun occupe un joli poste maintenant, sauf Bern à cause de ses idées communistes, mais il s’est très bien reconverti dans les livres pour enfants.

Nous sommes à la veille d’une lancement d’une fusée américaine devant mettre en orbite le premier satellite. Les Russes veulent empêcher ce lancement. Le compte à rebours a été retardé maintes fois, soi disant pour des raisons météorologiques.

(Maintenant, il faut arrêter de lire car je dévoile l’intrigue.)

Anthony et Elspeth sont des agents doubles travaillant pour les Russes. Elspeth s’est même fait stériliser juste avant son mariage avec Luke pour ne pas que les enfants deviennent un problème, ce qui ne l’a pas empêchée de tomber amoureuse de son mari.

Luke avait découvert que quelqu’un projetait de faire exploser la fusée au décollage. Cette personne avait mis la main sur les codes permettant d’activer le processus d’autodestruction en vol. C’est pourquoi il fut décidé d’effacer la mémoire de Luke. Anthony, qui pilote l’opération, a mis la main sur Luke et l’a emmené à l’hôpital où travaille Billy, à l’insu de cette dernière, pour lui faire laver la mémoire. L’opération a réussi.

Mais Luke remonte les pistes, débrouille l’écheveau et réussit à empêcher la destruction de la fusée. Dans la foulée, il se tape Billy dans un train.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *