Si c’est ça le sud…

(paroles et musique : Sébastien G. Couture)
© Sébastien G. Couture, 1994 (SOCAN)

(Pensées profondes sous un parasol près d’un palmier sur une plage de Cuba)

Si c’est ça le sud, ça c’est sensass!
Le soleil chaud, sur nos orteils, veille.
Aussi, si tu sues, sois sans grimace;
Mon ami, aime la mer et sommeille.

La tête me tourne, tourne le parasol.
En somme, je m’envole car le rhum m’assomme.
Tu me dis du doigt: «vois le doux délire:
Deux filles font la fête dans les flots saphirs».

Et moi, je bois;
Toi, tu vois.
Quoi?  J’sais pas!
Moi, j’suis plus là…
Oh! ma tête est plus là!

De ces images volages sur la plage,
Nos yeux veules aveuglés veulent mieux;
Tous ces tissus teintés taisent, trop sages,
Ces chairs si chaudes, ce chaud si soyeux.

Alors, encore si fort, nous sommes d’accord
À croire que quiconque, comme nous, est convaincu
Que le bikini nuit à qui bénit le corps;
Les plages seraient plus roses si tout le monde était nu.

Et moi, je bois;
Toi, tu vois.
Quoi?  J’sais pas!
Moi, j’suis plus là…
Oh! ma tête est plus là!

Québec, 13 janvier 1994

———————————————————–

Historique

Janvier 1994. Il fait -30°C ou pire ,et la fenêtre qui donne sur ma table de travail dans mon appartement de la rue Richelieu (que j’avais repris de Philippe) est couverte de givre.

(Vous pouvez me voir à cette table de travail, et la fenêtre du même coup, sur la pochette du disque. J’aimais beaucoup cet endroit.)

Donc, il fait froid et je me suis fait une petite chanson pour me réchauffer. « Si c’est ça le sud… » est fortement inspirée des jeux de mots, allitérations et rythmes de quelque chanson de Philippe Fontaine que j’entendais chanter par l’excellent Roger Genois au bar les Yeux Bleux, ou ailleurs, bars dans lesquels je traînais TOUS les soirs. Époque bénie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *